mercredi 31 décembre 2008

Trains de nuit

Petit cadeau....un diaporama concoté sur une autre nouvelle chanson d'Enya...
Bisous

Winter Season

Bonjour,

Et nous voici au 6ème jour saint :
VIERGE
La consécration du 31 décembre durant le mois solaire de la Vierge (du 24 août au 23
septembre) est faite à la Hiérarchie de la Vierge. L'amour du Lion conduit au service de la Vierge.
Cet être divin que nous connaissons comme étant la mère du monde est le prototype de la Madone dans toutes les grandes religions ; elle est l'instructeur de toutes les femmes initiées à un certain stade de leur développement.
Lorsque les rayons de la Vierge imprègnent notre sphère, cette Hiérarchie maintient sur la planète le modèle cosmique d'une terre purifiée et rénovée. A un certain niveau de développement, la pureté devient chez l'homme un formidable pouvoir—comme l'a souligné notre Seigneur Christ : "Ceux qui ont le cœur pur verront Dieu".

Le Disciple qui correspond au signe de la Vierge est Jacques le Juste, frère de Jude et de Simon. Pendant de nombreuses années, il fut vénéré en tant que chef des premières églises de Jérusalem ; il fut connu pour sa pureté de caractère et sa consécration au service altruiste.
L'intestin est le centre physique régi par la Vierge. L'aspirant devra visualiser cet appareil comme la manifestation de la perfection dans chacune de ses fonctions. Dans l'Evangile de Saint Matthieu, chapitre, verset, nous avons la pensée biblique à méditer le décembre et durant le mois solaire de la Vierge :
"Celui qui veut être le plus grand doit être le serviteur de tous".
Ceux qui aspirent à la croissance spirituelle devront méditer sur la signification de ce magnifique passage aussi longtemps que les rythmes vibratoires de la Vierge imprègnent cette planète.
"Nous devons nous entourer de la plus haute prudence et nous demander pourquoi la richesse, la beauté, le génie doivent être maintenant l'exception, plutôt que la nature de l'homme"
(Emerson "Sur la prudence").

Je vous souhaite une excellente fin d'année, et puisque nous sommes en plein dans l'hiver...

mardi 30 décembre 2008

Romeo et Juliette

Bonjour,

Aujourd'hui, 5ème jour saint:

LION
Le 30 décembre et tout le mois d'août (du 23 juillet au 24 août) sont dédiés à la Hiérarchie du Lion. Le modèle cosmique soutenu par cet hôte céleste est une terre baignée de la force d'amour, de même que la sagesse divine est étroitement mêlée à la nature à l'époque où cette Hiérarchie règne sur notre planète. Toutes les activités devront être motivées par cette force ;
toute pensée devra irradier l'amour, toute parole vibrer d'amour, tout acte embelli par l'amour.
Judas est le Disciple qui correspond à la Hiérarchie du Lion. La grande transformation de la force d'amour est indiquée ici.
Une étroite relation existe entre Judas et Jean. Judas symbolise la personnalité, Jean symbolise l'esprit. Il y a une profonde signification dans le fait que Judas s'ôta la vie, après avoir trahi le Christ. La personnalité doit toujours décroître afin que l'Esprit croisse davantage. Saint Paul exhorte les aspirants sur le sentier christique à se débarrasser du vieil homme. Lorsque la personnalité se soumet à l'esprit, l'amour de la nature inférieure—qui ne concerne que la vie personnelle éphémère et qui doit par conséquent mourir, comme le fit Judas—doit être dominé par l'amour supérieur, comme l'a manifesté Jean le Bien Aimé Disciple qui ne connut jamais la mort, et qui fut parmi les Douze Immortels, le plus proche du Christ.
Le centre spirituel du corps qui correspond au Lion est le cœur. Lorsque ce centre
développera ses potentiels divins, il deviendra de plus en plus puissant, plus lumineux, jusqu'à ce qu'il rayonne comme "l'astre du jour qui brille sur un jour parfait".
L'amour est le sujet de pensée germe biblique à méditer le 30 décembre et durant le mois solaire d'août.
"L'amour est l'accomplissement de la loi" (Romains 13 :10). L'aspirant devra méditer ce passage d'une profonde signification lorsque les rythmes vibratoires du lion imprègnent la terre.
"L'amour est notre expression la plus élevée et synonyme de Dieu" (Emerson "Sur l'amour".

Et puisque nous parlons d'Amour, pourquoi ne pas faire référence à une oeuvre des plus lues, chantées, dansées, jouées...Roméo et Juliette...l'Amour au delà de la mort...Je vous propose un diaporama sur la musique du film Romeo+Juliet, "Kissing You", où j'ai mélangé les images d'anciens films, de ballets, et de films plus récents....

lundi 29 décembre 2008

Les Rivières

Bonjour,

Nous sommes au 4ème jour saint :

CANCER
Le 29 décembre et le mois solaire de juillet (du 22 juin au 23 juillet) sont dédiés à la Hiérarchie du Cancer qui maintient sur terre l'archétype cosmique d'exaltation du principe féminin dans toute la création. Ce signe est le foyer de la glorieuse mère du monde, haute Initiée de la Hiérarchie du Cancer. Cet être et le Principe qu'elle défend sont reconnus et déifiés dans toutes les grandes religions du monde.
Le Bélier traite de la Vie ; le Taureau de la forme ; les Gémeaux de l'intellect ; le Cancer de l'âme—l'âme en tant que révélateur de la vérité. La consécration pour le mois du Cancer sera donc une quête de la lumière jamais encore vue sur terre et sur mer.
Nathaniel est le Disciple qui correspond au Cancer. C'est un mystique en qui n'existe aucun artifice.
Le centre spirituel du corps régi par le Cancer est le plexus solaire que l'on appelle souvent "soleil de l'estomac". Durant l'époque pré-chrétienne, ce centre était considéré comme l'un des plus importants pour l'initiation. Chez la future race chrétienne, le plexus solaire sera de nouveau relié à l'esprit, car le système nerveux sympathique sera transformé en colonne féminine dans le temple du corps de l'homme.
Le 29 décembre et durant le mois solaire de juillet, il est bon de méditer sur la pensée germe biblique suivante :
"Si nous marchons dans la lumière comme il est Lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion». (Jean 1 :7).

Les aspirants qui méditeront profondément sur la signification de ce passage quand les rythmes vibratoires du Cancer se déverseront sur notre sphère connaîtront une telle communion.
"Nous ne pouvons pas laisser partir nos anges. Nous ne voyons pas qu'ils ne sortent que pour laisser entrer les Archanges. Nous ne croyons pas aux richesses de l'âme" (Emerson "Sur la Compensation").

Le Cancer est associé à l'eau...par analogie, j'ai préparé un diaporama sur les rivières et les chutes d'eau...
Bonne journée

dimanche 28 décembre 2008

Aux Enfants Innocents

Bonjour,

Troisième jour saint :
GEMEAUX
La consécration le 28 décembre et durant le mois solaire de juin est faite à la Hiérarchie des Gémeaux. Le modèle cosmique que cette Hiérarchie maintient sur terre est celui d'une grande paix, celle qui dépasse tout entendement et qui sera le lot de la future race chrétienne.
Les attributs à cultiver durant la période des Gémeaux sont cette paix et cet équilibre que Saint Paul avait atteints et qui lui ont fait dire : "Aucune de ces choses (monde extérieur) ne m'émeut". Ainsi chante le psalmiste sur les hautes vertus des Gémeaux :"I1 me permit de m'étendre sur les verts pâturages. Il me conduisit près des eaux calmes".
Les Gémeaux régissent les mains. On devra les visualiser comme des fleurs parfumées et lumineuses dotées de précieux dons de guérison et de bénédiction.
Le Disciple correspondant aux Gémeaux est Saint Thomas qui s'identifia si intimement au Christ que ses doutes, inhérents à tout être mortel, furent transcendés par une réalisation dynamique des pouvoirs christiques qui étaient latents en lui. Nombreux et merveilleux furent ses miracles après cette transformation.
La pensée germe biblique à méditer le 28 décembre et durant le mois solaire de juin (du 22 mai au 22 juin) est :
"Sois calme et sache que Je Suis Dieu" Psaume 46 :10. Il est conseillé à l'aspirant de méditer sur la signification profonde de ce verset durant toute la période où les rythmes vibratoires des Gémeaux imprègnent la planète terrestre.
"Dieu pénètre dans chacun par une porte privée. Bien avant l'âge de la réflexion, il y a la pensée de l'esprit" (Emerson "Sur l'Intellect").


Aujourd'hui, comme chaque année, c'est la célébration des Saints Innocents, faisant référence aux enfants dont Hérode avait ordonné la mort à la naissance de Jésus.
Il y a toujours des enfants sacrifiés, partout, à cause de l'orgueil et de la domination de l'homme. Pour cette occasion, j'ai réalisé un diaporama sur la Paix, celle que nous devons laisser à nos enfants, aux enfants du Monde...

samedi 27 décembre 2008

Apocalypse de St Jean-La Révélation

Bonjour,

Second jour saint de Noël :
TAUREAU
La consécration, le 27 décembre et durant le mois solaire de mai (du 21 avril au 22 mai), est faite à la Hiérarchie du Taureau. Cette Hiérarchie gouverne le royaume des archétypes cosmiques ; le modèle qu'elle maintient sur terre est celui des formes parfaites. L'amour et l'harmonie sont les forces qu'elle déverse continuellement sur notre planète.
Le Disciple correspondant au Taureau est André dont le trait de caractère particulier est l'humilité. C'est une des plus importantes qualités que doit cultiver l'aspirant, développée à un degré élevé, elle devient un formidable pouvoir de l'âme. La gorge est le centre spirituel régi par le taureau. Dans les corps du nouvel âge, la gorge sera un centre lumineux d'où sortira le verbe créateur divin.
La consécration, le 27 décembre, et durant le mois solaire de mai consistera à se rendre un canal parfait pour recevoir et diffuser l'amour et l'harmonie aux diverses expériences de la vie. Qu'elles soient heureuses ou malheureuses, exaltantes ou dépressives. La pensée germe biblique à méditer le second des douze saints jours et durant le mois correspondant est le verset de Jean 1,4 :16 :
"Celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui".
"Nous savons que Dieu existe ; qu'il est en nous ; toutes les choses sont les ombres de Dieu"
(Emerson "Cercles").

Nous sommes aujourd'hui la Saint Jean l'Evangéliste, aussi je propose une vidéo extraite du film 'L'Apocalypse de St Jean'. Cet extrait de film en anglais, sur la musique de Carmina Burana, que j'ai trouvé superbe, est surtout visuel, et récapitule l'ouverture des sceaux lors des visions de Jean et la venue des quatre Cavaliers. Pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais, lorsque Jean meurt, à la fin, il confie sa dernière vision aux Apôtres, celle de la Nouvelle Galilée, d'un monde beau et heureux...mais là encore, les images parlent d'elles mêmes...

vendredi 26 décembre 2008

Les 12 Jours Saints de Noël

Bonjour

Une tradition bien ancienne....

LES DOUZE JOURS SAINTS DE L'ANNEE

Une croyance généralement admise dit que le 25 décembre, célébré comme Jour de Noël, met fin au festival spirituel du solstice d'hiver ; c'est faux. Cette date marque seulement le début, ou l'entrée dans une période d'une profonde signification. Cette période correspond à l'intervalle de douze jours se situant entre Noël et la douzième nuit qui suit, jours qui renferment le cœur spirituel de l'année à venir. Ces jours sont appelés à juste raison comme les saints des saints de l'année.
Chacun des douze saints jours est sous la direction d'une des douze hiérarchies zodiacales ; chacune d'elles projette sur la planète un modèle cosmique du monde tel qu'il sera lorsque toutes les Hiérarchies auront achevé leur œuvre commune. De même, les douze Disciples correspondent aux douze jours, de même les douze forces agissent sur les centres spirituels du corps, temple de l'homme.
Depuis le solstice d'hiver, lorsque la Lumière Christique pénètre le cœur de la terre, la planète est imprégnée de puissantes radiations qui continuent à se manifester durant les douze saints jours. Nombreuses et merveilleuses sont les activités, sur le plan intérieur, durant cette époque. La première église chrétienne terminait son ministère ésotérique la douzième nuit par le rite du Baptême, une des plus hautes initiations. Les néophytes modernes qui sont arrivés à l'illumination savent qu'il est alors possible d'entrer en communion avec les Etres Divins et le Seigneur de Lumière. Ce fut cette expérience qui inspira l'Evangile de Saint Jean couramment appelé "Evangile de l'Amour".
Dans les ténèbres de notre ère actuelle, l'homme a perdu le contact de la lumière christique et de ces jours de renouveau spirituel. Par le travail de l'âme qu'il effectue actuellement, l'homme est appelé à retrouver de nouveau ce contact et à en faire une partie vitale dans sa vie de tous les jours et dans ses dévotions annuelles. Puisse ce travail le servir à cette fin.

BELIER
Le 26 décembre, la consécration est destinée à la Hiérarchie du Bélier, qui mit en mouvement la vie cosmique durant le mois où le Soleil transite le signe du Bélier (du 20 mars au 21 avril). La Hiérarchie du Bélier maintient dans le monde le modèle cosmique d'une terre parfaite. C'est le nouveau ciel et la nouvelle terre visionnés par Saint Jean et racontés dans sa sublime Apocalypse.
Selon les calendriers sacrés, le Bélier investit la nouvelle année solaire. On l'appelle le signe de la résurrection. Celui qui a atteint cet état de conscience ne voit et ne connaît que le côté divin en toutes choses. C'est le but de la consécration durant la période du Bélier. Le Disciple en corrélation avec le Bélier est Saint Jacques, frère de Jean. Ce fut le premier à répondre à l'appel de disciple et à marcher sur le sentier du martyr ; un vrai pionnier spirituel. Durant le mois du Bélier, l'aspirant devra étudier la vie de Saint Jacques et s'efforcer d'imiter ses vertus.
Le centre spirituel du corps correspondant au Bélier est la tête ; la Hiérarchie projette un modèle de tête humaine dans toute sa merveilleuse et divine perfection. L'étudiant devra visualiser la tête avec ses organes spirituels éveillés et illuminés et toutes ses fonctions en pleine maturité.
La pensée germe biblique à méditer le 26 décembre et durant le mois solaire d'avril (du 20 mars au 21 avril) est le verset suivant :
"Voici que je fais l'univers nouveau" (Apo.21 :5).
Il est demandé aux aspirants de méditer profondément sur la signification de ce verset quand
les rythmes vibratoires du Bélier imprègnent la sphère terrestre.
"Aie confiance en toi ; tout cœur vibre sur une corde de fer". (Emerson "Sur la confiance")

jeudi 25 décembre 2008

Joyeux Noël


Bonjour

Bonne Fête de Noël à toutes et tous....

A chaque nouveau Solstice nous fêtons Emmanuel
Celui qui dans les cœurs travaille à modeler
Les humains en détresse, pauvres anges sans ailes
Puisqu’Il a accepté de nous être envoyé
Un jour sera pourtant, qui surprendra beaucoup
Où l’Amour infini, mais si peu reconnu
S’imposera sans lois ni dogme ni gourou
Simplement, car enfin les temps seront venus
Pour l’univers entier de vivre la Lumière
Alors craignez ce jour, âmes sans espérance
Qui refusez déjà la lueur de ce jour
Car le Soleil nouveau arrive dans le silence
S’insinue en chaque fibre de nos corps si lourds
Il n’est jamais trop tard pour accepter le Don
Pour reconnaître combien le monde a de merveilles
Et si les êtres brisent les murs de leurs donjons
Ils verront le Divin qui depuis toujours veille
Point de vieillard à barbe pour dicter des préceptes
Ni de temple de pierre séparant les adeptes
Juste un immense champ sans limite d’horizon
Parce qu’ il n’y a ni fin, ni début, ni saison

Préparons nous déjà à la venue Ultime
Ouvrons grand nos esprits à la rencontre intime
Nous sommes tous en Lui et en nous Il demeure
Feu, Eau, Air, Terre ensemble jamais ne meurent…

Soleil du Verseau-Chantal Duros

Enya Chante douce nuit en gaélique

mercredi 24 décembre 2008

Exemple de Paix

Bonne Veillée à Toutes et Tous

Bonjour,

Nous sommes à la veille de Noël...
Voici une scène du film de Zefirelli "Jésus de Nazareth"



La naissance du Christ en tant que Fils de Dieu dans un corps humain rend possible la renaissance de l'âme humaine. Nicodème, en tant que maître des anciens Mystères, savait que les mondes célestes existent et en induisant une condition extatique, le candidat pouvait acquérir une vision de ces mondes. Mais Nicodème n'était pas familiarisé avec la seconde naissance, la naissance en esprit, par laquelle l'âme se sépare du corps physique lorsque sa période de gestation dévotionnelle et spirituelle l'a amené à son terme et peut alors exister consciencieusement par elle-même dans les mondes supra sensibles. C’est la mort du Christ aux mondes de l'esprit et Son œuvre sur et dans la Terre qui a donné à l'humanité l'impulsion pour naître consciemment dans ces mêmes mondes célestes.

Que le soir du 24 décembre soit la plus sainte nuit de l'année est expliqué astrologiquement par le fait qu'entre vingt heures et vingt deux heures sous toutes les latitudes au-dessus de l'équateur, le céleste signe de la Vierge—l'immaculée Madone, la Mère céleste du Christ, non d'un Christ mais de nombreux—s'élève à l'est. C'est sous la sublime influence de cette Hiérarchie d'Esprits stellaires que l'Immaculée Conception a pris place trois mois plus tôt en Septembre, comme une vague de lumière du Christ solaire et la vie fut concentrée sur la Terre. Graduellement cette lumière a pénétré plus profondément jusqu'à ce que le moment critique soit atteint à la veille de Noël, la plus longue et la plus sombre nuit de l'année, lorsqu'une impulsion de Vie cosmique naisse mystiquement qui imprègne et fertilise la Terre comme la base pour la vie terrestre. Donc l'humeur festive qui s'établit durant la saison de l'Avent alors que le Soleil transite dans le Sagittaire gouverné par Jupiter atteint son zénith à Noël puisque le cadeau de l'Enfant Christ solaire est donné à cette planète et à son humanité, le don de l'amour et de la lumière divins accompagné par la joie attendant naturellement ce Don de Soi cosmique.
...Finalement, alors, Christ-mas concerne le don, le don de soi, la conception et la naissance des formes de don plus élevées, plus saintes, plus puissantes. Les objets matériels sont valables au point qu'ils transmettent le donneur avec le don. Le cadeau récurrent du Christ à l'humanité est la vie elle-même, rendue possible par le sacrifice de Sa personne. Il offre cette vie pour que nous puissions nous éveiller à une plus grande merveille et rendre grâce pour l'amour incommensurable du père tel qu'il est déversé dans la création à travers Son Fils, dont le corps est le soleil radieux, donneur de vie. Il donne cette vie pour que nous puissions vivre mieux, aimer plus profondément, partager plus pleinement dans la destinée que Dieu a voulue pour nous en tant qu'enfants de Sa divine nature.
Puissions nous chacun connaître de plus en plus cette lumière et cet amour Christ en nous donnant nous-mêmes à la vie dans l'esprit de paix et dans la réserve de bonne volonté que Dieu nous donne sans cesse et sans mesure.


RAYS NOVEMBRE DECEMBRE 1997 C.W.
Traduction Chantal Duros

Diaporama de Noël-Musique Enya : Journey of The Angels

mardi 23 décembre 2008

Prémices de la Nativité


Bonjour,


Origine de Noël

La bonne nouvelle annoncée à Marie
Une jeune fille nommée Marie venait d'épouser Joseph. Ils vivaient à Nazareth, petite ville de Galilée, il y a de cela plus de 2000 ans. Un jour, un ange, appelé Gabriel, apparut à Marie et lui annonça qu'elle attendait un enfant qui deviendrait le Messie. Il lui avait été donné par l'Esprit Saint. Il lui demanda de l'appeler Jésus.
Pas de place à l'auberge
L'empereur romain, César Auguste, décida de faire établir la liste des habitants de son royaume. Il ordonna donc aux gens de retourner à l'endroit où ils avaient vu le jour. Accompagné de Marie, Joseph se rendit à Bethléem, en Judée, où il était né.
Mais en arrivant à Bethléem, les deux jeunes époux ne trouvèrent pas de place dans une auberge pour dormir. C'est le moment que le bébé choisit pour naître...
Joseph découvrit en sortant de la ville une étable, où s'abritait des animaux. C'est là que Jésus naquit. Marie l'emmaillota chaudement et le coucha dans une mangeoire qui fit office de berceau.
La nuit de Noël
Après la naissance de Jésus, Dieu envoya un messager aux bergers qui gardaient leurs moutons prés de l'étable. Il leur dit: "Soyez heureux! Ce soir, un enfant est né, et à travers lui, Dieu se révèlera au monde entier."
Soudain, les cieux furent emplis d'anges qui chantaient en l'honneur du fils de Dieu. Puis, Dieu envoya un message à trois rois : ils virent dans le ciel briller une magnifique étoile. Cette étoile se déplaçait dans le ciel, ils décidèrent alors de la suivre, se rappelant qu'une écriture mentionnait qu'un évènement exceptionnel se produirait cette nuit-là.
L'étoile s'arrêta au dessus de l'étable de Jésus. Les rois offrirent à l'enfant de l'or, de la myrrhe et de l'encens. Ils retournèrent dans leur royaume et annoncèrent la bonne nouvelle : le fils de Dieu, le Sauveur était né!

Voici un diaporama sur divers tableaux de la Nativité, que j'ai assemblés sur une musique sublime d'Enya...

lundi 22 décembre 2008

Le Capricorne


Bonjour


Nous entrons dans le signe astrologique du Capricorne, qui s'il est gouverné par Saturne, planète froide et réputée difficile, permet de comprendre les épreuves de la vie et de mettre en pratique les leçons du passé...


"Nous pouvons dire que la consécration est le mot clef émotionnel du Capricorne. Il est extrait de la dévotion absolue avec laquelle tous les ordres d'Etres au-dessus de l'homme donnent eux-mêmes à la réalisation du Plan de Dieu.
La fidélité à suivre les impulsions et avertissements du Soi Supérieur est la première marche vers la consécration. Elle se forme lorsque le désir de suivre l'appel de notre véritable Soi est plus fort que tout désir venant de la personnalité.
Lors de l'entrée du Soleil dans le signe du Capricorne, nous arrivons à l'un des quatre points cruciaux de l'année. C'est le point marquant l'achèvement de l'entrée du Christ dans la Terre. Son grand amour pour l'humanité l'a mené à prendre sur Lui le fardeau de la Terre jusqu'à ce que l'humanité pauvre, aveugle, s'éveille à la réalisation de sa glorieuse destinée de spiritualiser la planète Terre. Ceci pourra être fait uniquement lorsque l'homme réalisera qu'il est le gardien de son frère et, en tant que tel, devra aimer suffisamment son prochain pour sacrifier les plaisirs de la terre en vivant une vie qui soit véritable, honnête, et utile dans le plein sens du terme. Pour accomplir ceci, nous regardons vers le gouverneur du signe du Capricorne, saturne, car il nous indique ce que nous devons faire. Son message est, "Arrête et réfléchis"! Lorsque nous le ferons, nous découvrirons que nous pouvons entendre la calme et petite voix à l'intérieur de nous (Dieu qui nous parle) nous aidant à choisir la juste voie de l'action. Ainsi nous ferons de moindres erreurs, et un jour nous pourrons devenir des aides en faisant ce que le Christ fait à présent continuellement pour maintenir le monde sur son orbite."


RAYS JANVIER FEVRIER 2004
Traduction Chantal Duros

Saturne enseigne la Patience, aussi, voici un personnage qui reflète cette qualité , Pénélope, chantée par Loreena McKennitt, en live :

dimanche 21 décembre 2008

Yule-Le Solstice d'Hiver



Bonjour,

Les fêtes Chrétiennes sont calquées sur les traditionnelles fêtes ‘païennes', c'est-à-dire paysannes, de la terre…Le culte à la Déesse, la Terre Mère est très ancien et chaque période de l’année a son point culminant lors d’un solstice ou d’une équinoxe.
Nous sommes dans le solstice d’hiver , appelé Yule chez les Nordiques. C’est le moment de remercier l’Univers pour ce qu’il apporte en cette saison, d’amasser et engranger les biens considérés comme bénis par le passage des Dieux et nous retrouvons aussi en cette fête les jours sacrés entre le 25 décembre et le 6 janvier, tous comme les jours saints chez les Chrétiens. Les personnes se reçoivent mutuellement, la bûche flambe dans l’âtre les chacun raconte des histoires de la nuit des temps, en partageant l’eau, le vin, le pain et les fruits de saison.
Les femmes sont les organisatrices de ces fêtes car la Déesse incarne tout le potentiel féminin, le don de la vie, l’être nourricier…
Bon Solstice à toutes et tous...


Petite vidéo sur le Solstice d'Hiver...

samedi 20 décembre 2008

Yule-première partie


Bonjour,


Préparons nous au Solstice

Septembre a défilé jusqu’à ce jour précis…
Celui qui nous annonce la glorieuse arrivée
De l’Energie suprême, sans cesse renouvelée
Descendant sur la terre en attente de Vie.

Tout alentours se fane, s’éteint en grand silence,
Dans des fondus de rouille et des éclats jaunis,
Signes de l’air et du vent, de la nature flétrie
Qui prévient tous les hommes, de la mort, l’imminence.

Mais dans le cœur secret de la terre au repos
Couve un feu vivifiant, s’enflant jour après jour,
L’Esprit Christ s’ouvre au monde dans un élan d’Amour,
Offrant à ceux qui sentent un infini cadeau.

L’Equinoxe passée, le travail d’enfantement
Se poursuit lentement, en vibrations plus fortes,
Tels les remous d’un ventre, annonçant la présence
De l’Etre qui s’efforce d’ouvrir enfin la porte.

Solstice accouche alors, en rayonnant vainqueur,
D’une Lumière salvatrice dans la nuit hivernale.
Et la nature en fête se pare de mille lueurs
Célébrant de l’Amour l’offrande magistrale.


Annonciade - Chantal Duros


Je vous ai concocté un petit diaporama, aux couleurs de fêtes!

vendredi 19 décembre 2008

Isa, Fée de l'Hiver


Bonjour,

Temps de neige et de glace....la Fée parle aux éléments...


Par l'Esprit de l'hiver, j'invoque les éléments
A accomplir leur tâche en la saison de gel
Moi, Isa, déesse du froid et des blancs parements,
De toutes métamorphoses j'ai le pouvoir du Ciel.

Que les neiges soient fortes et protègent la terre
Durant le long sommeil de la mère nourricière,
Afin qu'en s'épuisant au mois tierce de l'an,
Elles coulent en eau claire et nourrissent les torrents.

Que chaque règne profite du calme et de la paix.
De la pierre figée aux arbres démunis,
De l'animal blotti dans un terrier douillet
A l'humain à qui s'offre une période de rêverie …

J'insuffle dans les airs des notes et des couleurs
Perceptibles à tous ceux qui savent ouvrir leur cœur
Et dans la nuit magique où perce la lumière
J'envoie dans les sapins le plus brillant des verts.

Quand l'an nouveau résonne, que viennent les frimas
Les folles tempêtes blanches et les vents de noroît
Et puis les giboulées, en myriades de perles
Sur le sol durci en vagues se déferlent.

Par l'Esprit de l'Hiver, mon maître et mon ami
J'enveloppe la Terre d'un songe infini…


"Isa"-Le Miroir Intérieur Chantal Duros

Voici le groupe gothique Within Temptation, dont j'ai souvent posté la musique, dans le clip 'Ice Queen'.

jeudi 18 décembre 2008

La Petite Fille Aux Allumettes


Bonjour,


Pour ne pas oublier ceux qui n'ont pas de chaleur ni de nourriture...


La petite fille aux allumettes
Conte d'Andersen

Il faisait effroyablement froid; il neigeait depuis le matin; il faisait déjà sombre; le soir approchait, le soir du dernier jour de l'année. Au milieu des rafales, par ce froid glacial, une pauvre petite fille marchait dans la rue: elle n'avait rien sur la tête, elle était pieds nus. Lorsqu'elle était sortie de chez elle le matin, elle avait eu de vieilles pantoufles beaucoup trop grandes pour elle. Aussi les perdit-elle lorsqu'elle eut à se sauver devant une file de voitures; les voitures passées, elle chercha après ses chaussures; un méchant gamin s'enfuyait emportant en riant l'une des pantoufles; l'autre avait été entièrement écrasée.
Voilà la malheureuse enfant n'ayant plus rien pour abriter ses pauvres petits petons. Dans son vieux tablier, elle portait des allumettes: elle en tenait à la main un paquet. Mais, ce jour, la veille du nouvel an, tout le monde était affairé; par cet affreux temps, personne ne s'arrêtait pour considérer l'air suppliant de la petite qui faisait pitié. La journée finissait, et elle n'avait pas encore vendu un seul paquet d'allumettes. Tremblante de froid et de faim, elle se traînait de rue en rue.
Des flocons de neige couvraient sa longue chevelure blonde. De toutes les fenêtres brillaient des lumières: de presque toutes les maisons sortait une délicieuse odeur, celle de l'oie, qu'on rôtissait pour le festin du soir: c'était la Saint-Sylvestre. Cela, oui, cela lui faisait arrêter ses pas errants.
Enfin, après avoir une dernière fois offert en vain son paquet d'allumettes, l'enfant aperçoit une encoignure entre deux maisons, dont l'une dépassait un peu l'autre. Harassée, elle s'y assied et s'y blottit, tirant à elle ses petits pieds: mais elle grelotte et frissonne encore plus qu'avant et cependant elle n'ose rentrer chez elle. Elle n'y rapporterait pas la plus petite monnaie, et son père la battrait.
L'enfant avait ses petites menottes toutes transies. «Si je prenais une allumette, se dit-elle, une seule pour réchauffer mes doigts? » C'est ce qu'elle fit. Quelle flamme merveilleuse c'était! Il sembla tout à coup à la petite fille qu'elle se trouvait devant un grand poêle en fonte, décoré d'ornements en cuivre. La petite allait étendre ses pieds pour les réchauffer, lorsque la petite flamme s'éteignit brusquement: le poêle disparut, et l'enfant restait là, tenant en main un petit morceau de bois à moitié brûlé.
Elle frotta une seconde allumette: la lueur se projetait sur la muraille qui devint transparente. Derrière, la table était mise: elle était couverte d'une belle nappe blanche, sur laquelle brillait une superbe vaisselle de porcelaine. Au milieu, s'étalait une magnifique oie rôtie, entourée de compote de pommes: et voilà que la bête se met en mouvement et, avec un couteau et une fourchette fixés dans sa poitrine, vient se présenter devant la pauvre petite. Et puis plus rien: la flamme s'éteint.
L'enfant prend une troisième allumette, et elle se voit transportée près d'un arbre de Noël, splendide. Sur ses branches vertes, brillaient mille bougies de couleurs: de tous côtés, pendait une foule de merveilles. La petite étendit la main pour saisir la moins belle: l'allumette s'éteint. L'arbre semble monter vers le ciel et ses bougies deviennent des étoiles: il y en a une qui se détache et qui redescend vers la terre, laissant une trainée de feu.
«Voilà quelqu'un qui va mourir » se dit la petite. Sa vieille grand-mère, le seul être qui l'avait aimée et chérie, et qui était morte il n'y avait pas longtemps, lui avait dit que lorsqu'on voit une étoile qui file, d'un autre côté une âme monte vers le paradis. Elle frotta encore une allumette: une grande clarté se répandit et, devant l'enfant, se tenait la vieille grand-mère.
- Grand-mère, s'écria la petite, grand-mère, emmène-moi. Oh! tu vas me quitter quand l'allumette sera éteinte: tu t'évanouiras comme le poêle si chaud, le superbe rôti d'oie, le splendide arbre de Noël. Reste, je te prie, ou emporte-moi.
Et l'enfant alluma une nouvelle allumette, et puis une autre, et enfin tout le paquet, pour voir la bonne grand-mère le plus longtemps possible. La grand-mère prit la petite dans ses bras et elle la porta bien haut, en un lieu où il n'y avait plus ni de froid, ni de faim, ni de chagrin: c'était devant le trône de Dieu.
Le lendemain matin, cependant, les passants trouvèrent dans l'encoignure le corps de la petite ; ses joues étaient rouges, elle semblait sourire ; elle était morte de froid, pendant la nuit qui avait apporté à tant d'autres des joies et des plaisirs. Elle tenait dans sa petite main, toute raidie, les restes brûlés d'un paquet d'allumettes.
- Quelle sottise ! dit un sans-coeur. Comment a-t-elle pu croire que cela la réchaufferait ? D'autres versèrent des larmes sur l'enfant; c'est qu'ils ne savaient pas toutes les belles choses qu'elle avait vues pendant la nuit du nouvel an, c'est qu'ils ignoraient que, si elle avait bien souffert, elle goûtait maintenant dans les bras de sa grand-mère la plus douce félicité.

Voici la vidéo du conte, sans parole, mais les images sont éloquentes...

mardi 16 décembre 2008

Il était une fois...


Bonjour


Il était une fois dans un village lointain
Une femme en douleurs dans une humble demeure
Consentante et fidèle à l'appel du Seigneur
Qui au cœur de la nuit enfantait le Très Saint.

Il était une fois dans l'univers immense
Alertant tous les êtres, une Etoile de feu
Leur confiant la venue de cet Amour Intense
Leur indiquant du ciel la voie créée par Dieu…

Il sera une fois dans un futur lointain
Une Terre aux couleurs de cet enfant de Paix
Où les hommes dans leur âme auront compris enfin
Le Mystère de la Vie et se tendront la main.

Il est toujours une fois en nos longues nuits d'hiver
Une lumière éclatante qui cherche des bergers
Elle scintille dans les cieux et ses rayons offerts
Brisent peu à peu les grilles de nos cœurs trop fermés…


"Il est toujours une fois"-Chantal Duros

Je vous propose une scène de "Christmas Day", chez les March

Songe de Noël


Bonjour,

Dans la nuit la plus longue où le silence vit
De façon si intense que mon cœur s’en empare
Près du sapin de fête, de la crèche endormie
Je m’abandonne alors où mon esprit s’égare…

L’étoile de Palestine me guide dans ce rêve
Marchant en ces heures froides, j’accompagne les Mages
Accomplissant ainsi la Prophétie des Ages
Pour atteindre la lumière, suivre la route sans trêve…

Je croise des bergers, des visages éclairés
Tous les espoirs du monde dans les yeux fatigués
Qu’importe le fardeau, un temps s’annonce nouveau
D’une libération, une vie sans barreaux…

Tous nos pas dans le sable s’effacent sous le vent
Le passé est enfui… l’étoile d’or s’impose
Rien n’a plus d’importance, que cet unique instant
Où, immobile enfin, sur l’étable elle se pose.

La crèche s’anime alors d’un souffle lumineux
Corps et âmes s’enveloppent d’une douce chaleur,
Retrouvent en eux l’Enfant, moitié homme, moitié Dieu
Et tous ploient le genou, maîtres et serviteurs…

Secondes ou millénaires, où est le temps qui passe…
Disparu dans les airs comme de poussière les traces
Seule la lueur de l’astre perdure dans les êtres
Qu’elle n’a jamais quittés, de toute éternité…

Songe de Noël - Chantal Duros

Voici trois chants traditionnels sur des images de Noëls anciens...

lundi 15 décembre 2008

Esprit de Paix

Bonjour,


Il ne peut y avoir de paix si nous ne sommes pas présents maintenant. Alors que nous travaillons dans de nombreux domaines, rien n'est plus vital que la conscience responsable qui ne déserte pas le moment présent pour se fixer sur des regrets, les gloires du passé, ou les peurs futures. Si nous n'avons pas imposé le silence à nos griefs, nos doléances, et à nos mémoires disruptives, si nous n'avons pas appris à vivre libre de la peine que le futur est susceptible de nous apporter, la paix réelle est impossible. La paix sur terre est la paix de notre mental, étant en paix avec notre soi. La paix sur terre est la conscience disciplinée et fondée sur la conviction et la connaissance que Dieu nous entoure et nous soutient sans cesse.
La paix grandit dans sur un sol de patience, dans l'acceptation patiente de tout ce qui est ou semble être. Nous pouvons accepter, même embrasser, quoi que ce soit, parce que nous vivons dans la création de Dieu. C'est Lui qui nous a fait et non nous-mêmes. L'acceptation, alors, est basée sur la connaissance, et la connaissance appliquée, comme Max Heindel le dit, est le seul salut.
La saison de Noël est le temps pour l'accélération de l'Esprit, pour le réveil dans la conscience intensifiée de l'être spirituel. C'est seulement secondairement une écoute en arrière, une fête mémoriale. La Nativité historique de Bethléem, la naissance de Jésus, et la naissance dans le Jourdain, l'entrée du Christ dans le corps de Jésus trois années plus tard, ce double Noël rend possible la naissance réelle du Christ dans l'âme individuelle.

Dieu en Christ à présent cherche plus clairement un foyer en nous, de quelque manière qu'il puisse nous apparaître dans notre vie personnelle. A présent c'est le temps pour un lever de soleil de l'Esprit dans l'obscurité du monde matériel—un monde illuminé par la fausse brillance des lumières de spots, des bandes lumineuses; un monde de nuit électrifié qui voudrait nous éblouir dans une capitulation aux espaces sans abri des yeux, où la nativité ne peut être qu'une progéniture éphémère de nos sens, les feux d'artifice et les étoiles filantes de la conscience physique.
La lumière que nous cherchons ne se trouve pas en poussant en arrière les limites de la conscience, où la peur la tient comme un barrage retient l'eau. La lumière que nous cherchons s'étend, à travers, et au-delà de tout ce que l'obscurité peut rassembler comme barrière à nos efforts. Quel que soit notre Géthsémanie personnel, notre résolution reste intacte. Nous persévérons. Nous vidons la coupe de ses contenus amers, non comme des martyrs mais comme des serviteurs fortifiés dans la foi d'une Miséricorde insondable.

Christ ne peut naître en nous sans que quelque chose en nous ne meure. Christ naquit dans le monde pour faire la connexion vitale avec la planète et son peuple qui s'éloignait de l'orbite des intentions de Dieu pour lui. L'humanité suit le Christ, Le prend dans son âme comme l'a fait Marie, en mourant au monde d'apparence. La croix ou son équivalent est la matrice de la naissance Chrétienne.
L'Evangile Arabe de l'Enfance de Jésus parle du don suprême de Noël, le Cadeau de Dieu en Jésus Christ :
Lui c'est celui vers qui notre prière s'élève. Il nous donna substance et vie ; il fut
amené à nous pour briller de la matrice de notre mère. Pour notre salut il choisit un
corps humain comme une enveloppe. Il nous fit libres et désire nous entourer de son
amour éternel. Il désire nous prouver sa bonté dans la découverte, dans le bon travail
dans la créativité, dans la bonne volonté. A lui appartient toute révélation, tout sens
du bien, tout pouvoir du monde et tous les royaumes maintenant et dans tous les
cycles de temps.


Comme la lumière du Christ est née dans la plus sombre nuit de l'année, puissions-nous en ce moment méditer sur ce fait pour chercher dans notre plus profonde obscurité l'étoile de notre nouvel être, l'Etre Christ. Voyageons pleins de foi vers la lumière du renouveau en ces temps de nuit , en apportant la compréhension spirituelle à tous nos efforts terrestres à tel point que nous puissions hâter le réveil de Noël, lorsque les cieux de la compréhension du monde s'ouvriront et que l'humanité connaîtra la paix à travers la planète et sera capable de bonne volonté en connaissant la vérité qui irradie du Christ toujours présent.

Chacun de nous, Mage moderne voyageant dans l'obscurité matérielle, cherchons la Lumière du Monde, la Lumière qui illumine chaque homme. Nous sommes guidés par cette Lumière, aux temps clairs et brillants, aux temps obscurs ou elle semble disparaître. Et nous viendrons à la longue, vers le saint maintenant, à la grotte de notre cœur où l'Enfant Christ est déjà maintenant, pour regarder et adorer et glorifier Dieu le Père pour l'amour qui est Incarné en nous, un amour et une lumière qui sera avec nous, même jusqu'à la fin des jours sur terre.


Rays Novembre- Décembre 98 C.W.

Traduction Chantal Duros

Loreena- Emmanuel

dimanche 14 décembre 2008

L'Ame d'Hiver


Bonjour,

Avant le jour J, la saison nouvelle est installée dans beaucoup de régions...Le froid sévit et nous incite, lorsque cela est possible, à rester dans le confort de la maison pour mieux apprécier la musique, la lecture, le silence aussi...


Hiver est installé et répand sa froidure
Pas un brin de verdure qui ne soit à l’abri
Le grand temps de silence étire son armure
Pour préserver le monde dans une longue nuit.

Le chemin hier encore, couvert de terre brune
Accueillait les feuilles jaunes et les mousses humides,
Des flaques d’eau éparses, éclairées par la lune
Reflet aient les ballets des mutines sylphides…

Ce matin chaque pas s’enfonce dans la neige molle
Percevant sous la couche la dureté du sol.
Les odeurs sont figées dans une ambiance glacée
Et les chants des oiseaux parviennent comme feutrés.

J’avance entre les arbres parsemés de diamants
Squelettes longs et sombres dans une même vêture
Légèrement ployés, ils forment une voussure
Honorant mon passage en un salut brillant…


"L'Ame d'Hiver"-Le Miroir Intérieur" Chantal Duros

Loreena - Snow

samedi 13 décembre 2008

Chemin de Lumière


Bonjour,


Le mois de l'hiver est celui du germe le plus profond, qui s'éveille à la vie par la venue de la lumière...


Lorsque dans la nuit sombre se profilent en silence
Les mois gris de froidure et les bises sifflantes
Quand ton corps s’ensommeille dans une longue attente
Une petite flamme vacille en une légère danse.

Décembre peu à peu, s’enfonce dans ton cœur
Touchant chaque cellule d’une divine magie
Et tandis que tes mains regrettent la chaleur
Le feu de l’âme s’active en un foyer rougi.

Les semaines de l’Avent s’égrènent lentement
Laissant l’œuvre sacrée s’accomplir en son temps
Métamorphose du monde, de l’être, et de la Vie
Ta Lumière intérieure devient phare dans la nuit.

Au solstice d’hiver, après bien des patiences
L’Etoile sainte des Mages s’ouvre à toi et indique
Dans un éclat d’amour la mystique naissance
D’un Soleil éclatant aux brillances uniques….


"Décembre,Chemin de Lumière"-Le Miroir Intérieur-Chantal Duros

Enya-FairyTale

vendredi 12 décembre 2008

Il approche...


Bonjour

Noël se prépare, et le sapin est là, attendant d'être paré pour le grand jour...


Je me souviens du temps où Noël chantait
A mes oreilles d'enfant comme une ode au bonheur.
Décembre semblait immense et si longues les heures
Avant qu'enfin approche l'instant où tout changeait…

Dans un coin de placard mon père allait chercher
Le carton de Noël à l'odeur indicible
De papier tacheté et de guirlandes dorées,
Trésors convoités puisques inaccessibles.

C'était son privilège et même si parfois
Il nous autorisait à tenir les sujets,
Le sapin décoré restait son univers…
Tous ses noëls de gosse enfin entre ses doigts.

Inventant des décors, rehaussant les effets,
Il se prenait au jeu d'un artiste éphémère,
Montrant à qui voulait le chef d'œuvre achevé
Sous le regard rieur et ému de ma mère.

Longtemps il a joué l'architecte d'un soir
Illuminant la pièce de couleurs clignotantes
Et je sens chaque année, quand Noël se prépare
Qu'un homme se tient tout près, les yeux émerveillés…


"Papa Noël"-Le Miroir Intérieur-Chantal Duros

Pour une note de gaieté, je vous propose cet ancien Disney, que j'aime particulièrement, l'Atelier du Père Noël:

mercredi 10 décembre 2008

Les 13 Desserts de Noël


Bonjour,

La tradition veut que dans le sud de la France, la veille de Noël, on fasse un ‘gros souper’, composé de 7 plats, signifiant les 7 plaies du Christ en croix. Ce repas est arrosé de ratafia de cerises et de vin de Carthagène.
La table est décorée de trois nappes, et de 3 bougies, représentant la Sainte Trinité. A la suite du souper, la famille se rend à la messe et au retour, elle déguste les 13 desserts. Ce chiffre rappelle les 12 Apôtres et le Christ lors de la Cène.
Les 4 mendiants représentent les ordres suivants :
Noisettes, les Augustins
Amandes, les Carmes
Figues, les Franciscains
Raisins secs, les Dominicains
Fruits frais
Pommes, poires, oranges, dattes, raisin blanc, clémentines, melon d’eau…selon les régions
Confiserie :
Nougat blanc et nougat noir, cédrat confit
Pâtisserie : la Fougasse, ou « pompe à huile », faite à la maison, cuite chez le boulanger, et qui doit être rompue à la main, comme le pain fut rompu par le Christ et distribué aux Apôtres.
A la fin de ce repas, la nappe est repliée avec tout ce qui n'a pas été mangé, et cela est distribué aux pauvres.

J'ai découpé une scène du film "Le Château de ma Mère", qui se déroule la veille de Noël...

Encore une pomme à l'origine...

Bonjour,

Et d'où vient la jolie boule brillante qui décore le sapin?
Les toutes premières décorations en forme de boule de Noël étaient constituées de fruits (pommes, oranges ...) auxquels on ajoutait des petits motifs en papier et des hosties non consacrées.

La boule de Noël multicolore d'aujourd'hui ne rappelle-t-elle pas les fruits des premières décorations ?

Il paraît qu'à la suite d'une mauvaise récolte de pommes en Alsace, un verrier de Strasbourg eut l'idée de les remplacer par des boules de verre ! L'idée plut tellement qu'un artisanat se développa.
Dans les années 1830, à Lauscha (Allemagne) on produisait des "kugels" (boules de verre) qui étaient destinées à protéger la maison des mauvais esprits.
Au milieu du XIXe siècle, ce sont les boules de Lorraine et de Bohême qui furent les plus appréciées. Les boules étaient en verre soufflé et peintes à la main.
Jusque dans les années 1950 c'est l'Allemagne et les pays d'Europe de l'est qui restent le coeur de production des ornements d'art. Les artisans travaillaient de nombreux matériaux comme le verre soufflé, filé, moulé, le métal, la cire et le bois. On fabriquait aussi des petits personnages en coton, des cheveux d'anges métalliques (origine lyonnaise).

La boule de Noël qui décore les sapins est née à Meisenthal en Moselle. Traditionnellement, on y accrochait des pommes mais en 1858, l'hiver fut si rigoureux qu'il n'y eut plus de pommes. Un artisan verrier eut l'idée pour donner quand même un peu de joie à la fête de créer des boules représentant une pomme et d'autres fruits.
La boule de Noël était née.

Musique : Enya-White in The Winter Night

mardi 9 décembre 2008

Autour de la Table Planétaire-fin

Bonjour,
Voici la fin du conte astrologique...

Puis vint Saturne avec des vêtements indigo contrastant étrangement avec le blanc doux et pur de la boîte d'onyx couverte de plomb tenue entre ses mains noueuses. Plaçant la boîte sur la table, il dit lentement:
"Je t'apporte les fondations faites des sévères leçons de l'expérience—endurance, patience, et pureté. Bâtis bien avec mon cadeau, car Moi, le Grand Moissonneur, demanderai un paiement abondant un jour futur. Le cadeau que j'offre librement, tu ne peux pas encore en partager les trésors sans apprendre à obéir aux lois de l'univers. Je te passe au crible et te soupèse, O peuple de la Terre. Apprends, et mon cadeau se révélera riche. Résiste, et il ne t'apportera seulement que de la peine".
Lentement, la silhouette penchée se mut sur son siège. Il y avait un silence de mort. Alors de la Terre émana un gémissement, car le Troisième Cadeau était comme la myrrhe donnée par le Mage.

De sa chaise de roses jaunes se déplaça la gracieuse Vénus. De minuscules cupidons souriants portaient son étincelante robe dorée. Des fleurs jaillissaient sous ses pieds de fées. Des oiseaux bleus volaient autour d'elle. Ses beaux yeux brillaient délicatement lorsqu'elle se glissa près de la table. Elle tenait un vase exquis de cuivre rutilant, richement garni d'agates, d'émeraudes, d'opales et de diamants qu'elle plaça avec les autres cadeaux tout en parlant en sons doux et caressants:
Ceci est mon cadeau: Prends le sur ton cœur et chéris le, O Triste Planète, car avec lui vient l'harmonie et l'affection—les pouvoirs magnétiques qui dissoudront les germes de haine et rendront vos cœurs neufs. Ceci O Sœur, est l'amour!"
Et maintenant, comme la lumière au loin grandissait, avec une douce et soudaine musique commença de l'intérieur le changement de vibrations de l'aura de la Terre. Ce fut le signe que celle-ci recevait le Quatrième Cadeau.

Alors Mars se leva lentement, se pencha en avant et ramassa son épée. Ses sourcils broussailleux se froncèrent sous l'intensité de sa pensée. Puis son fier visage s'éclaircit. Il s'avança, tenant son épée étincelante, et sa voix résonna comme une sonnerie de clairon:
"Prenez mon épée, frères. Je n'en ai plus besoin, puisque la paix va régner. Avec elle j'ai engagé mon génie organisé, mon courage invincible, et mon énergie sans limite. Je donne cette épée d'acier pour qu'elle soit forgée en objets qui bénissent au lieu de maudire. Il y a longtemps, O Sœur Terre, que j'aurais donné ce que tu réclames. A présent, avec un esprit courageux et une force intrépide, va de l'avant en éternel progrès!"
Il s'arrêta lorsque tous les Seigneurs Planétaires se mirent à applaudir spontanément, opinant de la tête en profonde approbation. Du vent lointain en bas vint une puissante chorale de voix humaines, comme si les hommes s'étaient unis en un chant de remerciement. La lumière rosée était maintenant projetée avec des étincelles de diamant bleu; l'atmosphère tendue et lourde s'était levée.

Puis vint Uranus en manteau d'arc en ciel bleu piqueté de pointes de cristal d'une lumière si brillante et si aveuglante que personne ne pouvait supporter de le regarder longtemps. Il portait dans ses bras un coffre de calcédoine et d'opale—brillant et étrangement fascinant comme s'il était illuminé à travers son aura du Verseau. Il le posa parmi les cadeaux sur la table et en ouvrit la serrure. Instantanément il en jaillit un magnifique arc en ciel qui était suspendu en l'air comme un miracle scintillant de Dieu.
"C'est mon cadeau", dit il. "L'arc en ciel d'espoir pour la grâce de la fraternité qui est à présent venu sur la Terre. Dans ce prisme de couleur s'étend la racine de chaque drapeau national basé sur la liberté, la vérité, et justice. Je donne mon cadeau dans le nouvel éveil de tous les peuples pour l'unité et l'égalité, rendant un gouvernement du monde possible. Avec mon éclaircie, je te purifie, O Etoile de Tristesse. Maintenant par ma vision, laisse moi t'élever vers cette paix en Christ qui dépasse tout entendement".
Les paroles stimulantes s'effacèrent, mais l'arc en ciel grandit en brillance, se pencha pour s'étirer au-delà de l'espace incommensurable, et vint se reposer sur la lointaine Terre. Alors on put entendre les sons ineffablement doux des carillons astraux retentir pour le don du Sixième Cadeau.

A présent Neptune s'avança avec sa grâce magique, ses robes d'iridescence et d'argent se mêlant et se brisant comme des vagues d'écume, sa couronne s'embrasant de lumière. Dans ses mains, il portait un trident de platine scintillant, orné d'aigues marines et de coraux d'une beauté mystique.
"Regardez! Mon cadeau est ceci, grands Seigneurs", clama la séduisante musique de sa voix. "Une réalisation de la divinité—un idéal des hommes pour devenir des dieux. J'apporte l'initiation pour ceux qui ainsi cherchent le chemin de la conscience divine. Dans l'offrande de ce cadeau, je t'élève, O Sœur Terre, pour que tu puisses connaître les merveilles de la divinité".
Sur ces entrefaites, une grande symphonie musicale surgit d'un vide mystérieux et si vaste, si déconcertant, comme pour balayer la Salle en vagues d'une beauté surnaturelle qui fit trembler chaque cœur par la joie qu'il ressentait. Les étoiles chantaient leur grand cantique cosmique à l'Esprit Père-Mère.
Et ce fut le don du mystique Septième Cadeau.

Puis monta le sombre Seigneur Pluton, en vêtements rouge foncé astucieusement tissés de noir avec de mystérieux dessins. De son obscur front une attirante pierre polie émettait des étincelles de feu; un joyau de brillante malachite et jaspe rouge regardait à travers sa poitrine comme un œil énorme. Il tenait ses mains en coupe fermée, alors lentement il les ouvrit en chuchotant ces mots:
"Voyez, je donne le germe que tous peuvent planter. Ici réside le mystère de la naissance, de la mort, et de la régénération. Je le donne, bien que je sache que l'homme de la Terre ne soit pas encore capable de réaliser la plénitude de son message. Je dois le donner afin que l'homme puisse être enseigné sur les mystères de la transmutation et être ainsi préparé à utiliser les secrets qui doivent encore lui être révélés. Prenez ce germe, O hommes de la Terre, et en le plantant, priez pour voir la vie en vérité—la vie transmuée de la base vers les royaumes divins. Dirigez soigneusement le germe que Pluton vous donne!"
Alors survint un bruit tel une graine géante se brisant à travers la croûte du sol avec son nouveau pouvoir germinatif, et duquel un peu plus loin étincela un minuscule rayon doré. Ce fut le don du Huitième Cadeau.

Dans le silence lourd à présent monta Mercure, avec son bâton de croissante sagesse, ses pieds ailés, et sa cape d'argent. Ses mots étaient lumière comme des éclairs de vif argent qui faisaient un tel contraste avec l'obscur Seigneur de la Mort.
"Je porte un cadeau invisible comme l'air!" proclama t-il. "Je donnerai aux peuples de notre Planète Sœur une paire d'ailes pour élever leurs esprits, pour leur donner une mémoire de tout ce qu'ils ont vu et une image pour créer ce qu'ils voudront devenir. Par le moyen de mon cadeau, les hommes utiliseront la pensée et la raison, et ne feront jamais à nouveau confiance à la folie de la guerre. Etoile Terre, je te donne ces ailes.
Il déploya largement ses bras, et une paire d'ailes, ressemblant à un papillon violet et doré, étincelant comme des cristaux, sembla piquer en descente pour rester parmi les autres cadeaux.
De la Terre parvint un clair murmure d'approbation. Et ce fut le don du Neuvième Cadeau.
Finalement Dame la Lune, en robes flottantes de vert et d'argent, tachetées de pâles pierres de Lune et de perles opalescentes. Son visage brillait d'une radiance intérieure lorsqu'elle planait avec légèreté comme un rayon de lune vers la pile de cadeaux donnés par les Seigneurs Planétaires.

De l'un de ses bras brillants, elle étreignit ces symboliques offrandes et cria: "Maintenant enfin je puis donner mon présent! A mon contact magique, les enfants de la Terre recevront vos cadeaux et en prendront soin jusqu'à leur pleine maturité dans leurs cœurs. Les Anges les attendront jusqu'à ce qu'ils viennent rejoindre les rangs des dieux. La paix coule dans la musique de ma clarté lunaire—sagesse, paix, amour, et fraternité. Voici tes cadeaux, O Sœur Terre".
Elle s'éleva vers un magnifique sommet, des étoiles dans ses yeux compatissants et des nuages de lune suivant loin derrière elle, rassembla toute la gloire des cieux vers sa tendre poitrine où reposait le trésor d'un noble hôte, et puis descendit à la vitesse de la lumière dans l'obscurité, jusqu'à ce qu'elle ne soit plus qu'une étincelle dans les espaces extérieurs.

Il s'ensuit un long et vibrant silence. Alors une Voix parla dans les hauteurs infinies:

"Paix sur Terre, aux Hommes de Bonne Volonté"

RAYS NOVEMBRE DECEMBRE 1999 Marguerite A. Wing

Traduction Chantal Duros

Petit intermède féérique

lundi 8 décembre 2008

Autour de la Table Planétaire

Bonjour,

Aujourd'hui, je poste la première partie d'un conte astrologique mettant en scène les planètes de notre système solaire....

"Le tonnerre grondait le long de l'horizon pour le battement du tambour final. L'éclair déchirait les cieux divisés et éclairait les visages graves des Seigneurs Planétaires rassemblés autour de la Table de Paix.
Juste à ce moment Mars arriva en courant, avec son casque oblique et son manteau écarlate gonflant derrière lui. Dans un mouvement rapide, il dégaina son épée et l'envoya claquer plus loin dans un coin. Il s'assit alors près de Mercure, messager ailé argenté, et dit à voix haute "Les guerres surgissent comme des feux de brousse par temps sec, la fumée s'amasse sur les champs de bataille, et des conclaves de paix sont appelés! Ce dont nous avons besoin est davantage d'action, pas tant de discussion!"
Saturne, entrant sur un coup de fouet de l'heure cosmique, puisqu'il était devenu le Gardien du Temps, jeta un regard de biais sur l'impétueux Seigneur de Mars.
"Cesse cette légèreté irréfléchie", commanda t-il. C'est le temps que tu attendais à l'Ecole de Sagesse, frère. Depuis quand une action sans pensée a jamais apporté le bien? La parole en soi peut être puérile, mais la parole avec un dessein défini fait bouger les mondes".

Dame la Lune dessina une volute de nuage au delà de ses fines épaules et dit avec une douce patience, "Attends comme je le fais, Jeune Seigneur, que les Anciens parlent. N'as-tu pas assez causé de dommages par ton action indisciplinée? Lorsque tous auront collaboré, alors Moi, l'intermédiaire, ferai ma part pour faire fructifier les germes de paix parmi les hommes de la terre".
Quand Dame la Lune eut cessé de parler, le royal Soleil s'éleva, dans un tourbillon de draperies de nuages dorés, et s'avança majestueusement de son trône vers la table. D'un timbre royal, il dit:
"Nous nous rencontrons pour faire don de nos cadeaux à la planète Terre, pour que la paix devienne une réalité dans les cœurs de son peuple. Les pouvoirs du Mal les ont menés dans les abîmes de l'égoïsme et de la cruauté, mais à présent une grande peine et une souffrance leur sont apportées pour une réalisation de la folie de la guerre. La Paix viendra sur Terre".
Il s'arrêta et dessina de sa main un grand anneau avec un seul rubis, si radieux qu'il répandit la glorieuse lumière solaire dans toutes les directions.

"Cet anneau que je donne pour symboliser la guérison de notre Terre souffrante doit avoir avant la vie, remplacé la mort qui suit l'égoïsme. Je lui donne confiance en le pouvoir du bien, de la prospérité, et le succès dans une vie juste. Prends le don de ma vie, O Etoile de Chagrin. Ne pleure plus. Elève toi".

Maintenant Jupiter impressionné, s'avança, ses robes flottantes brillant dans le bleu du ciel. Il plaça sur la table un immense livre recouvert d'étain, lourdement incrusté de luisantes turquoises et améthystes, et remplit les coins les plus éloignés du couloir céleste de timbres sonores de noble gentillesse en disant:
"J'apporte mon cadeau pour la paix sur Terre dans ce symbole de vérité et de sagesse trouvé seulement dans les royaumes au-delà du matériel. Puisse notre planète sœur ensanglantée et déchirée bien utiliser mon don et construire plus sagement dans les années à venir, car aucune paix n'est permanente sans être érigée sur les vérités de l'Esprit".
Il fit face à l'espace extérieur qui s'étendait au-delà et ouvrit ses puissants bras. "O sœur Terre, voici mon cadeau. Apprend à marcher joyeusement sur les chemins du moi supérieur". Alors à travers l'obscurité jaillit une fable lueur, palpitant, toujours et toujours plus brillante, l'annonce heureuse que la Terre prenait un cœur nouveau lorsqu'elle recevait son Second Cadeau."

RAYS NOVEMBRE DECEMBRE 1999 Marguerite A. Wing

Traduction Chantal Duros

Et pour une semaine en douceur, voici une prière Wiccan

dimanche 7 décembre 2008

Décembre

Bonjour,

Décembre a des beautés, silencieuses, secrètes, riches...


Novembre a rendu l'âme et c'est presque sans bruit
Que les arbres au jardin ont déposé les armes
Jonchant le sol humide de parchemins jaunis
Dont le vent en rafales balaie toutes les larmes.

Les teintes se mélangent, en union fraternelle
Pour affronter le gel et le froid plus sévère.
Long sera le sommeil des géants de la terre
Mais doux seront les songes vers la saison nouvelle.

Des oiseaux plus hardis viennent après la pluie
Fouiller la terre molle en quête de quelques vers
Tous pépient et sifflent, chantant encore la vie
Celle qui vibre en secret, en plein cœur de l'hiver.

C'est le repos du monde, la paix et la torpeur
Seule pourra les troubler, d'une tempête la fureur
Venue de l'océan en immense clameur
Comme si du long silence la mer avait frayeur.

Les jours s'épuisent tôt, la nuit s'empare du temps
Le froid a cette senteur qui brûle un peu la tête.
Pénétrant dans les corps, y imprimant sa dent
Décembre s'insinue en victorieuse conquête.


Décembre-Le Miroir Intérieur Chantal Duros

samedi 6 décembre 2008

Anniversaire...

A Maman,

Six Décembre s'achève une autre fois sans toi,
Ma mémoire revient aux jours d'anniversaire,
Aux réunions joyeuses, aux goûters d'autrefois,
Ton cœur réjoui par les livres offerts.
Les souvenirs sont doux et plus que les photos
Ont la saveur des rires et des vieilles chansons.
Comme l'on s'amusait, et combien semblaient bons
Le gâteau partagé et les tasses de thé chaud.
L'hiver effeuille les pages du calendrier
Mais le mois a perdu ta date dans la grisaille.
Tu es partie fêter bien d'autres retrouvailles
En des lieux où encore nous sommes étrangers.
Le chemin qui s'estompe appartient au passé,
Nous en parlons encor', mais sans tristesse aucune.
Les fleurs que tu sèmes seront demain brassées
Par tes enfants chantant des comptines à la Lune…


Chantal Duros-Le Miroir Intérieur

L'Immaculée


Bonjour,
Dans cette continuité de l'Avent, voyons ce que veulent dire les mots "Vierge Marie dès la période de l'annonciation.


Le culte de la Vierge commença à répandre la piété Chrétienne au milieu du premier millénaire. Elle reçut par des titres myriades, Mère de Vérité, Mère et Sœur d'Humilité, Mère des Chrétiens, Mère de Paix, et Cité de Dieu. Puisqu'elle fut "celle par qui vint le Sauveur", elle en vint peu à peu à être considérée comme celle "à travers qui nous montons vers Lui", c'est-à-dire, en tant que Médiatrice—à la fois pour l'Incarnation et la Rédemption.
L'estime universelle en laquelle est tenue la Vierge Marie a ses racines dans les Ecritures. Pour mieux apprécier son appel à un grand nombre dans l'humanité de monde, nous considérerons l'Immaculée Conception de Marie, l'Annonciation et la Maternité Divine, et examinerons brièvement la compréhension de Marie par les pères de l'Eglise, les saints, et les clairvoyants.
Depuis des siècles le peuple Juif attendait le Messie, l'Oint de Dieu. Isaïe prophétisa sur la façon dont il viendrait :"Vois, une vierge concevra, et portera un fils, et son nom sera Emmanuel" (7:14. Ce passage est aussi noté par Matthieu dans 1:22-23). La Vierge a conçu et porté un fils, à qui l'Ange de l'Annonciation donna les trois noms de Jésus, "Fils du Très Haut", et "Fils de Dieu". Lui, le fils de Marie, devait "régner que la maison de Jacob pour toujours; et son règne n'aurait pas de fin".
Ceci fut une bonne nouvelle, n'est ce pas? Oui, littéralement. Comme il l'est bien connu, le mot "évangile" est une traduction du Grec evangelion, ou beau message. Bien que l'Ange Gabriel parlait certainement à Marie en Araméen et non en Grec, le Nouveau Testament fut écrit en Grec. Le mot Grec pour "Annonciation", evangelismos, a la même racine que le mot "évangile". Et qu'est ce que cet évangile, cette bonne nouvelle? L'Ange salue Marie :"Je te salue, toi qui une grâce a été faite, le Seigneur est avec toi: bénie sois tu entre les femmes" (Luc 1:28). La bonne nouvelle est qu'à travers Marie, un Sauveur, le Seigneur Christ, sera donné au monde. Lorsque l'Ange dit, "Le Seigneur est avec toi", c'est Jéhovah, l'Esprit Saint, Qui est signifié, Celui qui, en "adombrant" Marie, initie la conception. Cet "adombrement", cependant, n'est pas un événement unique. La Philosophie Rosicrucienne enseigne que l'Esprit Saint gouverne le principe créateur dans la nature, l'éther vital, et a le pouvoir de développer l'ovule humain. En tant que porteur de ce corps vital ou matrice éthérique, qui est un corps de forces formatives organisant la matière et l'imprégnant de vie, marie est la mère de Dieu sur Terre. Ainsi le sont potentiellement toutes les mères. La perspective ésotérique requiert que toute vérité a une application personnelle ou individuelle. Les Evangiles eux-mêmes sont des formules d'initiation, et, en effet, comme la Bible entière dépeint le récit de la genèse humaine en Dieu, séparée de Dieu, et en ré-union éventuelle avec Dieu, tous les caractères et événements bibliques décrivent des facettes spécifiques de ce processus entier de l'involution et l'évolution humaines dans un seul individu.
La Vierge Marie est à la fois le parangon de chasteté et la Mère Bénie. La croyance publique n'a pas de problème avec cet oxymoron. Elle l'accepte sur la foi. La signification de chasteté (à distinguer de virginité) a été pleinement expliquée par Max Heindel. C'est une nécessité pour la réalisation dans les étapes supérieures d'initiation, car c'est par la rétention et la transmutation de la sainte force créatrice que le corps de l'âme peut servir en tant que véhicule indépendant pour l'âme et l'esprit. Philos d'Alexandrie, un théologien et contemporain de Jésus et de Paul, écrivit sur des Thérapeutes, les Juifs ascétiques qui vivaient dans des communautés monastiques en Egypte. Elles incluaient des femmes qui étaient "vierges par égard à leur pureté…d'une admiration pour l'amour et la sagesse…indifférentes aux plaisirs du corps, ne désirant pas une progéniture mortelle mais immortelle."
Esotériquement, c'est ainsi que Marie est identifiée. Elle représente notre âme purifiée par laquelle le Christ, notre Soi immortel, est conçu et nourri en nous. Comme Max Heindel l'a aussi clairement dit, il est possible d'être une vierge et non chaste, et chaste en tant que mère ou père. En d'autres mots, la véritable virginité ou chasteté est une condition de l'âme. Elle désigne une pureté de cœur et d'esprit qui ne sont pas souillées par l'acte de génération lorsqu'il est accompli sans passion en tant que sacrement.


RAYS SEPTEMBRE-OCTOBRE 2000 C.W
Traduction Chantal Duros

Et encore, le rêve se prolonge, pour la paix des coeurs...

vendredi 5 décembre 2008

L'Essence de Noël

Bonjour,

Parmi toute l'agitation des fêtes qui sévit déjà depuis plusieurs semaines, ne perdons pas de vue l'essentiel....


Pas à pas Noël arrive, sans fracas ni hurlements
La vraie fête est dans le cœur, là où tout semble inaudible
Goutte à goutte une paix s’installe, aux murmures imperceptibles
Le vrai nectar de la joie, l’éternel recommencement…

Une bougie pour chaque semaine, une chance de voir enfin
La lumière dans nos veines, irradier au bout des doigts
Une flamme pour chaque main, qui se tend vers l’autre soi
Formant ainsi une chaîne, une guirlande d’humains.

L’âme d’un enfant divin, a changé le cours du monde
Dans la froideur de la nuit, la pauvreté de son lit
Il a réchauffé les êtres, les a vêtus de sa Vie
Et jusqu’à la fin des temps, en tous les êtres elle abonde…

Les étoiles nous guideront, tant que nos regards sur elles
Sans cesse se poseront, aux instants de solitude
Dans les multiples moments de doute et de lassitude,
Elles déversent sur nos épaules la poussière d’or éternel…


L’Essence de Noël – 2007 - Chantal Duros

Et pour poursuivre le rêve, Fées et Anges nous assistent...

jeudi 4 décembre 2008

Suivre Marie sur son chemin

Bonjour,

"Recevez la Divinité exactement dans votre volonté
Et elle descendra de son trône cosmique."
Friedrich Von Schiller (1759-1805)

Chacun connaît les paroles qui sont dites à propos de Marie :"Marie gardait tous ces mots et les méditait en son cœur". Ce qu'est la méditation peut à peine être plus exactement dit. On garde une parole dans son âme et on la remue et on remue avec elle. Une image de ceci est le joyau qui est touché par la lumière du soleil, pour que ses qualités particulières soient révélées, et le soleil devient invisible en lui. Si un homme laisse la phrase du Christ :"Je-suis-la-lumière-du-monde", toucher ainsi son âme, et en être touché avec elle, s'il la laisse être présente dans son âme comme le joyau l'est dans l'œil qui le contemple, alors il médite. Cette phrase véritable concernant Marie peut être une aide pour la méditation.
Cette période est propice à l’imitation de Marie, qui a accepté en son cœur tout ce que lui proposait le Volonté suprême. Cette Volonté guidée par l’Amour, et qui n’impose pas mais offre….Là est la différence. Percevons nous l’appel divin comme un devoir ou comme un don….
Marie ne s'est sans doute pas posé de question, elle a suivi l'appel...peut être pouvons nous suivre Marie....

mercredi 3 décembre 2008

Glace et Feu

Bonjour,

Malgré le froid, l'obscurité , la lumière est présente, et va s'accroître...


Un matin de décembre aux couleurs de glace
Un vent froid qui à peine murmure le chant des arbres
Un ciel bleuté zébré tel le plus beau des marbres
Et l'attente déjà doucement a pris place…

L'Avent s'installe ainsi dans le temps et les cœurs
Bâtissant chaque jour la crèche symbolique
Minuscule foyer du grand feu intérieur
Nourri par un Amour et un Don si uniques…

Des fleurs pâles de l'hiver tu apprécies l'arôme
Il est comme l'Esprit qui règne en ces longues heures
Discret mais si intense dans toute sa profondeur
Que pour toute âme en peine il en devient le baume.

L'approche du saint jour donne une joie infinie
A tout ce qui respire dans l'immense Nature
La Terre se prépare à recevoir le Pur
Celui qui de tous temps est appelé Messie.

Un matin de décembre aux couleurs de glace
Mais dans ton cœur en feu, la Lumière t'enlace…


Neva-Le Miroir Intérieur Chantal Duros

J'ai réalisé de Diaporama sur une musique de Loreena McKennitt : Snow



mardi 2 décembre 2008

Signification de l'Avent

Bonjour,

Je vous propose une signification plus en profondeur de l'Avent:

"Dans l’année liturgique Chrétienne, l’Avent désigne les quatre semaines avant Noël. C’est un temps d’anticipation, d’attente élevée de la naissance historique du Christ. En astronomie occulte, l’Avent se réfère à la projection du rayon solaire vivifiant du point le plus au Sud (et le plus spirituel) de son sentier géocentrique. Cette impulsion fertilisante "s’étend" à l’équinoxe de printemps comme une renaissance de la nature.

Une lecture du premier Dimanche de l’Avent dit "Maintenant est le temps de s’éveiller du sommeil : car maintenant notre salut est plus proche que nous le croyions au début". Au second Dimanche le texte clame dans notre désert : "le Royaume de Dieu est à portée de main : repentons-nous et croyons en l’Evangile". Au troisième Dimanche de l’Avent, la lecture dit : "Lorsque viendra le Seigneur, Il apportera des choses maintenant cachées dans l’obscurité et ouvrira les desseins du coeur". Devons nous attendre jusque là ? La Science Spirituelle dit non. Elle apporte à présent à la lumière des choses jusqu’ici cachées dans l’obscurité, incluant les faits supra sensibles concernant la venue du Christ sur Terre, son apparente provenance de cette Terre, et sa nouvelle venue.
L’apparence physique du Christ sur Terre en l’an 30,ou comme l’enseigne l’orthodoxie Chrétienne, en l’an 0, ne fut pas accomplie dans un court laps de temps. Son implication active dans l’évolution de la terre commença des millions d’années avant qu’il n’apparaisse dans une forme humaine. La science occulte révèle que son incarnation fut précédée de trois venues physiques, trois sacrifices supra terrestres avant qu’il n’entre dans le corps physique de Jésus.

Depuis Atlantis, et probablement avant, mais les effets extérieurs n’étaient pas évidents, il y a eu un événement annuel, commençant au solstice d’été. Il est une fonction du plan rotationnel de la terre étant incliné à 23,5° de son plan orbital, causant le rayon solaire perpendiculaire pour délimiter un sentier serpentin, en forme de huit, au-dessus et au-dessous de l’équateur. Sur les niveaux physique et éthérique, le soleil apporte ainsi la vie restaurée alternativement aux hémisphères nord et sud. Mais l’homme est plus qu’une plante. Il a une âme et un esprit et tous deux étaient fondés sur une sorte d’hiver permanent, maintenus cantonnés à d’épaisses ténèbres et à des actes terre à terre. L’égoïsme collectif de l’humanité rendit la venue du Christ de plus en plus impérative. Il avait déjà fait auparavant des sacrifices, qui résultaient dans l’organisation et l’harmonisation des cinq sens de l’homme, ses organes internes, et la relation entre sa pensée, son sentiment, et sa volonté, compensant ainsi les influences disruptives de Lucifer et des autres esprits."


RAYS NOVEMBRE DECEMBRE 2000 C.W.
Traduction Chantal Duros


Une vidéo , où Marie Dubois, notre belle actrice bretonne, atteinte depuis des années de sclérose en plaques, continue son métier de comédienne en déclamant une poésie de l'Avent, faisant partie d'un cycle conçu par plusieurs acteurs.

lundi 1 décembre 2008

La Légende du Poinsettia


Bonjour,

Ayant perdu presque tous mes dossiers sur PC, je ne peux remettre les diaporamas des jours passés....

Voici un texte sur le Poinsettia, la fleur privilégiée du mois de décembre....

LA LEGENDE DU POINSETTIA


Il y a bien des années, l’homme marchait sur la terre main dans la main avec les anges, connaissant seulement immuable innocence, et irradiant seulement leur beauté parfaite. Jamais alors une pensée de méchanceté ne teintait sa conscience pour être réfléchie à l’extérieur en couleurs diverses. Les fleurs, qui sont des reflets de la conscience, brillaient toutes du blanc le plus pur, faisant du monde un véritable jardin de rêve et de beauté odorante.

Ainsi passèrent les temps et les vibrations d’une étoile plus puissante ouvrit les portes de la matière pour l’entrée de l’homme, et l’esprit devint plus fermement empêtré dans sa forme matérielle, alors graduellement les pétales prirent et gardèrent les couleurs données par les différentes pensées et émotions des hommes. Seules les plus fines et les plus rares des âmes-fleurs furent capables de s’épanouir dans toute leur première beauté.
Depuis longtemps déjà poussait une fleur si blanche qu’elle rivalisait avec le souffle des neiges de montagne, et le cou du cygne était pâle à côté d’elle. La tradition pense que partout où vit une âme pure immaculée par le monde ces fleurs s’épanouiraient en profusion inimaginable. Le long des sentiers escarpés dans les méditations des saints, elles brillaient aussi belles que la pensée qu’elles reflétaient.

En cette Sainte Nuit, lorsque les bergers regardaient vers les collines de Judée, et que l’Etoile dorée les guidait sur le chemin vers l’étable sacrée, leur sentier fut couvert de ces floraisons mystiques blanches, et les rayons de l’Etoile de l’Orient changèrent leurs pétales en argent brillant.

Lorsque Le Saint porta sa croix sur le chemin ascendant vers le Golgotha le sol devint un tapis blanc de leur beauté. Elles s’amassèrent tendrement autour de ses pieds meurtris comme si elles voulaient avec joie faire réparation pour les clous cruels et la couronne d’épines. Silencieusement leurs visages blancs guettaient en appel muet l’ordonnance de la crucifixion. Les fragiles pétales frissonnèrent de sympathie avec le grand frisson cosmique qui secoua les mondes lorsque le puissant esprit brisa son esclavage de chair.
Comme le sang coulait de la coupure des clous et des griffes des épines, une goutte sacrée tomba dans le cœur d’une petite fleur blanche et s’y nicha. Presque imperceptiblement, les pétales se courbèrent lentement sous l’horreur, puis doucement, resplendirent délicatement d’un cramoisi teinté de sang. A travers tout le cœur de la terre cette onde fut portée jusqu’à ce que partout où ces mystiques fleurs avaient bourgeonné en blanc radieux, leur couleur fut changée en cramoisi du sang.
L’âme la plus pure de tout l’univers-fleur à travers les âges à venir doit baigner son cœur dans le sang du Christ et donner au monde son message à travers la beauté de ses flamboyants pétales.
Le temps de clôture de l’année fleur est venu. Chaque mois pétale a éclaté en gerbes odorantes de mémoire. Les Tisserands du Pays des Fleurs tiennent conseil pour décider quelle fleur sera retenue sacrée au moment de Noël. Quelle fleur est assez belle pour représenter le mois de la Naissance Cosmique. Sur les ailerons soyeux du vent les messages sont allés vers les Divinités Gardiennes des mois les priant de venir et présenter leurs demandes avant le conseil du Monde des Fleurs.
Chantonnant le chant du sommeil de l’hiver en faibles notes de lumière tremblante, vient le pâle Janvier paré de vêtements de deuil. Ses bras de blanche neige sont chargés de fragiles clochettes de Jacinthe, qui frissonnent en douce musique au son ardent de son âme devant toujours chanter le Silence et le Sommeil.
Vers la fin des jours courts, par le bord ouest d’un ciel gris et bas, Février trace une ligne dorée. Tandis que du cœur gris de la terre elle rassemble les larmes et les transmue en Narcisses dorés de promesse pour le monde fatigué. Miracles qu’elle conte à la terre et au ciel. Pour elle le nom des noms est Espoir.

Mars enveloppe le monde de voiles vagues et tendres, et se tient debout avec des mains griffues et avides, pendant que l’âme monde joue le merveilleux prélude de l’éveil. Les Violettes jaillissent de ses pensées aussi bleues que le ciel vers lequel elles lèvent leurs yeux. Car le nom intime de Mars est Aspiration.

Le vierge Avril, revêtu de larmes brillantes, se penche au-dessus du monde las. Rassemblant sa douleur et ses chagrins il courbe ses lèvre de lys sur eux. Lorsqu’ils sont emplis d’une sainte conscience de paix, il les façonne en Lys de l’Annonciation, pour souffler sur l’humanité le secret de la Réalisation de son Ame.

Mai, d’un rythme plus rieur, chuchote au plus profond du cœur de la forêt, l’obligeant ainsi à lui ouvrir les portes de sa maison trésor, où il s’enveloppe lui-même dans des guirlandes magiques pour éveiller la beauté. Car Mai est le fil d’âme de l’harmonie ; ce qui doit toujours être semé pour amener à la vie les beautés latentes du monde.

Le jeune Juin, l’Ame de l’Amour, dans une ravissante musique de rêve, trempe son pinceau dans les couleurs du ciel, au pourpre du crépuscule et aux blanches brumes de l’aurore, au reflet rosé du levant et à la lueur ambrée du soir, il ajoute le poli d’un astre, et la douce respiration des cœurs humains. Lorsque, voici, le monde connaît la naissance d’une Rose.

Reposant paresseusement sur les oreillers bleus et brumeux du ciel, avec des couvre-pieds formés de nuages blancs, laineux, respirant un encens distillé des cœurs de millions de Coquelicots de teinte douce, repose le calme Juillet, le Foyer du repos.

Dressant rangée sur rangée de superbes fleurs, qui ont façonné leurs pétales à l’or de la lumière solaire, et tissé leurs cœurs avec l’Amour pour son Dieu, se tient le mois de la gloire frissonnante qui est le véritable souffle du soleil—majestueux Août—l’Ame de la Beauté Parfaite.

Septembre, la grande mère cosmique, dont le nom plus profond est Pureté, brille sur le ciel. Il construit les trésors de ses pensées secrètes en riches branches de tremblants rameaux dorés pour caresser le monde et le rendre plus beau tant qu’il le tient sur son cœur.

Dans la calme tranquillité, brisée seulement par un soupir intermittent à travers les arbres, Octobre, qui est l’Ame de la Méditation, penche sa tête. Tout autour de lui, les magnifiques forêts du monde répandent mi nostalgiques, des larmes d’or pour la beauté déclinante de l’été, mi craintifs, des larmes cramoisies pour l’austérité qui arrive.

Avec une figure majestueuse et un bruit imposant vient le royal Novembre, couronné de trésors et de diadèmes dorés. Il porte les fleurs chéries de son cœur, les royaux Chrysanthèmes, cette fleur née de la conscience d’une trop grande fierté. De Novembre souffle la Tentation, un souffle si subtil que par lui les plus brillants anges chutèrent.

Les cloches cosmiques sonnent dans tout l’espace infini. Un chœur de joie qui en premier doit être douleur. Un chant d’achèvement qui proclame la venue de Décembre, dont le cœur des cœurs est Sacrifice. Ses fleurs sont immenses et imposantes, avec des pétales rouge sang qui renferment un cœur d’or.

Involontairement les Tisserands du Pays des Fleurs leur rendent hommage pendant que les beautés des autres mois restent à moitié oubliées. Pendant de longues années, la larme de sang sacré a vécu dans le cœur de la petite fleur, murmurant jour après jour la merveilleuse signification de son message, jusqu’à ce que par la joie de la connaissance les pétales aient grandi et que le cœur doré se développe en perfection de beauté majestueuse.
Car tant que les blancs pétales brillaient avec le sang cramoisi cette pure âme fleur s’éveillait à la beauté de sa mission cosmique et savait qu’elle devait aussi prendre la couleur de la chair et aller dans le monde fleur pour ramener ses âmes à la réalisation de pureté et d’amour qui se manifeste seulement dans les pétales du blanc le plus pur.
Ainsi chaque année, quand la vie du Christ naît dans la terre au moment de Noël, vient l’âme du Poinsettia dans de fastueuses et sacrificielles robes rouges, pour apporter son message au monde des fleurs.


RAYS NOVEMBRE DECEMBRE 1996 CORINNE DUNKLEE

Traduction Chantal Duros